Partagez | 
 

 JESUS DON'T WANT ME FOR A SUNBEAM | ismael

Aller en bas 
AuteurMessage
Ismael Gallagher
- the infinite black skies #mercure -
avatar
pseudo : under your spell.
face @crédit : dacre, perlman (codage sign by astra; lyrics by kyo.)
double face : ennis, l'inspecteur gadget
messages : 314
en ville depuis : 21/07/2018
points de vie : 633


GANGSTA SQUAD
.:

MessageSujet: JESUS DON'T WANT ME FOR A SUNBEAM | ismael   Sam 22 Sep - 14:18

ismael, gallagher
but sometimes the world doesn't need another hero, sometimes what it need it's a monster.
nom: burjken, nom du paternel, pas le choix, tu l'as vite abandonné cependant. t'as pris le nom de ta mère, gallagher.. prénom: ismael, prénom sûrement choisi au hasard par ton père histoire de se débarrasser de cette tâche obligatoire. du moins te ne sais absolument rien de l'origine de ton prénom et tu t'en fiches pas mal. âge et date de naissance: né un deux décembre il y a vingt-trois ans maintenant. jour glacial où t'es devenu le meurtrier de ta mère avant même d'en connaître le sens, coupable accusé sans procès par un père qui réfute ce titre. lieu de naissance: t'as poussé ton premier cri dans le queens, à new-york. t'es bien un américain et pourtant t'as du sang suédois qui coule dans tes veines, héritage de ton paternel, venu tout droit du pays des viking. statut: Libre, tu l'es et le seras toujours, la notion de couple, de romantisme, de sentiments, tu connais pas, tu ne sais pas ce que c'est alors comment tu pourrais les appliquer, tu butines là où ça te chante même si y a qu'une seule personne qui fait réellement vibrer ton coeur, ton corps et chaque parcelle de ce dernier, chaque fois qu'il te touche, t'embrasse ou te regarde simplement, ethan tu l'as dans la peau. job/études: hacker le jour et cambrioleur la nuit, t'es multitâche. orientation sexuelle: pédéraste jusqu'au bout des doigts. groupes: i'm an angel with a shotgun. avatar: dacre montgomery.
sick cycle carousel


I'M JUST A SUCKER FOR PAIN
tu sens la brûlure sur ta peau d'enfant, si fragile, si frêle. Tu sais que la douleur ne durera pas mais ton corps est déjà gravé de tant de cicatrices et ton cœur aussi. Confiance parentale bafouée, mise à mort à peine sortie de l'enfance, de l'innocence d'un être qui n'a pas demandé à être là, qu'on a créé sans le désirer. Résultat d'un plaisir de quelques minutes entre deux adultes inconscients de leur acte. Tu n'as pas voulu vivre toi, tu n'as jamais souhaité être là, dans ce monde si cruel, si sombre, être le souffre douleur d'un homme qui devrait être un exemple pour toi, un modèle qui te montre le chemin dans cette existence encore inconnue à ton esprit de bambin. T'as six ans et déjà tu sais comment protéger ton visage lorsque la tempête se déclare, se fait violence physique et verbale contre ton corps fragile et ton cœur brisé. T'as personne pour te protéger, pour t'aider, te réconforter, te dire que ça va aller, si jeune et déjà envie de quitter cette existence sans sens, d'en finir avec cette vie vouée à la douleur et le rejet. C'est toi qui aurais dû mourir le jour de ta naissance pas ta mère, non toi, qui n'aurait pas dû vivre, ton bourreau te l'a suffisamment répété, jusqu'à ce que ses mots soient gravés dans ta peau au fer rouge, brûlants, lacérants, tel un tatouage ancré en toi, pour ne pas que tu oublies que ta place n'est pas ici.

WHEN I GO YOU WILL BE SOMEONE NEW
la fumée s'échappe de ta bouche alors que tu le regardes s'avancer vers toi, les yeux remplis de désir. Tu devines aisément ce qu'il veut et ce qu'il va te dire, tu sais aussi bien ce que toi tu vas répondre, mais tu le laisses s'approcher, ton sourire accroché à tes lèvres, l'y incite pleinement. Jeu interdit, tu contrôles la partie, tu triches ouvertement mais peu importe c'est toi qui imposes les règles. Ta main glisse dans ton dos, alors que tes doigts empoigne durement le bois, tu attends qu'il soit près de toi, jusqu'à sentir son souffle dans ton cou, ses mains sur ta peau glaciale, tu laisses le jeu s'animer encore un peu, tu veux sentir son désir monter en lui, grandir dans le creux de son ventre tel un feu ravageur, brûlant son corps entier. Tu sors alors la lame tranchante et la plaque contre sa gorge, tout près de sa carotide, tes yeux plongés dans les siens alors que son visage est tout près du tien, son souffle s’accélère, son regard se transforme en incompréhension. « je suis pas une putain, connard, retires tes mains où je te tranche la gorge. » ta voix ne trahi en rien la peur ou même la menace, ton ton reste calme mais autoritaire, ton regard appuie tes propos, montrant clairement que tu ne plaisantes pas. L'homme lève les mains alors que ton arme est toujours collée à sa carotide. « dégage et ne reviens plus jamais, ok. » tu le repousses gardant ton poignard levé, tu le regardes fuir dans la rue avant de disparaître dans la nuit à travers le brouillard qui recouvre le pavé en pierre. Tu soupires, avant de tirer une dernière bouffée, pour finalement jeter le cadavre de ta cigarette. Tu reprends ta route à la recherche d'un squat pour la nuit, le froid de mois de novembre commence à engourdir ton corps et même si tu es armé et que tu sais parfaitement te défendre, il est pas très sûr de rester dehors, pour un gosse de treize ans, et puis tu sais que si on te trouve là, on te renverra chez toi, chez lui et tant que tu seras vivant, jamais tu ne retourneras là-bas. Sauf peut-être pour le tuer.

QUAND UN PRENOM MET DE LA CHALEUR DANS NOS PENSEES
Ethan. Cinq lettres. Simple prénom et pourtant tellement de sens à tes yeux. Ethan c'est ton monde, ton tout, ton univers à présent. Toi qui n'avais aucune raison de vivre, aucun sens à donner à ta vie, lui est venu changer tout ça, il a éclairé ton esprit, t'a montré les lumières qui se cachaient dans ton monde si noir. Pourtant, Ethan, il n'a pas été facile à approcher, tel un lion en cage tu as dû l'apprivoiser, doucement, toi qui n'a jamais eu besoin d'attendre les choses, qui as toujours pris ce que tu voulais, sans rien demander à personne, tu as été patient avec lui, tu ne saurais expliquer ce comportement face à ce gosse à peine plus jeune que toi. La première fois que vos chemins se sont croisés, tu aurais pu simplement continuer ta route, l'ignorer, le laisser se faire tabasser par cette bande de brute, la même qui avait bien évidemment essayé de te menacer toi aussi, quelques jours plus tôt, mais toi tu sais te défendre, tu l'as toujours fait. Mais Ethan ne semblait pas savoir le faire seul, il paraissait si fragile entre les mains de ses gamins deux fois plus grands. Et puis tu t'es revu, toi, dans la position, des années en arrière, sous le coup de ton géniteur. Alors la colère est montée en toi tel un courant électrique et t'as foncé dans le tas, t'as frappé, encore et encore sans vraiment réfléchir à ce que tu faisais, tu as pris Ethan et l'a placé derrière toi, prêt à le protéger de ton corps. Et tu les as frappés un par un, tu as déversé toute ta rage contre eux, tu aurais pu les tuer, tu le sais mais quelque chose t'en a empêché. T'as simplement pris la main du garçon et tu as repris ton chemin, essuyant le sang qui recouvrait tes phalanges contre ton t-shirt. Tu l'as emmené dans ton refuge, cet appartement abandonné au fond d'une ruelle isolée. « je m'appelle Ismael » tu lui as balancé ça comme si il te l'avait demandé et que ça t'emmerdait de le dire mais il avait pas parlé le gosse, il avait rien dis depuis que tu l'avais sauvé, il t'avait juste regardé comme si c'était toi le dingue de l'histoire, il avait pas totalement tort au fond. « moi c'est Ethan » il avait finalement rompu le silence, alors que tu mettais ton arme dans ta poche de jean. « super Ethan, faut trouver de quoi manger maintenant, suis-moi » et il t'avait suivi, non pas parce qu'il te faisait totalement confiance mais parce qu'il avait pas trop le choix.

vous avez atterri à détroit depuis maintenant trois ans, par le hasard de la vie ou peut-être pas d'ailleurs. c'était peut-être votre destin de finir dans cette ville pourrie jusqu'à l'os. parfaite pour vous, t'as fini par trouver ta vocation, l'informatique, t'as appris tout seul, comme si c'était inné chez toi. te voilà hacker et cambrioleur dans la ville du crime. t'as embarqué ethan avec toi, le duo de choc, inséparable jusqu'à la mort et peut-être bien au delà...

behind the curtain
pseudo: under your spell. planète/pays/ville: irlande (quand je suis pas dans la comté avec frodon   ) avatar et crédit des images/gifs: baby dacre, gif from tumblr, citation from dracula untold. inventé/lien: certifié inventé. t'as un truc à dire ?: trop de truc à dire donc on va rien dire Arrow  une chanson préférée du moment ?: dark side de muse    un dernier mot jp ?:  

Code:
<txb>prenom nom </txb>, célébrité (00/00).



Dernière édition par ismael gallagher le Lun 24 Sep - 22:16, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millionseyes.forumactif.com
Edna Bartolomeo
- "l'amante" religieuse -
avatar
pseudo : Harrenhal
face @crédit : jessica de gouw + rxdleaves
double face : Yvan, le politicien véreux
messages : 305
en ville depuis : 17/09/2018
points de vie : 651


GANGSTA SQUAD
.:

MessageSujet: Re: JESUS DON'T WANT ME FOR A SUNBEAM | ismael   Sam 22 Sep - 15:50


_________________
"Je ressemble aux oiseaux", disait-elle, "j'apprends à chanter dans les ténèbres"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ismael Gallagher
- the infinite black skies #mercure -
avatar
pseudo : under your spell.
face @crédit : dacre, perlman (codage sign by astra; lyrics by kyo.)
double face : ennis, l'inspecteur gadget
messages : 314
en ville depuis : 21/07/2018
points de vie : 633


GANGSTA SQUAD
.:

MessageSujet: Re: JESUS DON'T WANT ME FOR A SUNBEAM | ismael   Sam 22 Sep - 16:05


_________________
l'amour est un suicide.
pourquoi ces gens sourient, puisqu'ils sont tous tristes? même le ciel s'indigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millionseyes.forumactif.com
Edna Bartolomeo
- "l'amante" religieuse -
avatar
pseudo : Harrenhal
face @crédit : jessica de gouw + rxdleaves
double face : Yvan, le politicien véreux
messages : 305
en ville depuis : 17/09/2018
points de vie : 651


GANGSTA SQUAD
.:

MessageSujet: Re: JESUS DON'T WANT ME FOR A SUNBEAM | ismael   Lun 24 Sep - 0:06

Ce début de fiche met tellement en haleine

_________________
"Je ressemble aux oiseaux", disait-elle, "j'apprends à chanter dans les ténèbres"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
- -


MessageSujet: Re: JESUS DON'T WANT ME FOR A SUNBEAM | ismael   

Revenir en haut Aller en bas
 
JESUS DON'T WANT ME FOR A SUNBEAM | ismael
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journal d'insultes
» Arrivée dans votre forum de Cagouille 17
» Nouveau son LMFAO !
» calchas [acceptée]
» Jésus contre les 666 cartes magiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
only god forgive :: la cité des mâles veille sur le quartier des lunes :: la base de données :: les habitants-
Sauter vers: